Au bord du lac Phewa

Le trajet pour Pokhara depuis Nalma n’a pas été de tout repos : route défoncée, nombre incalculable d’arrêts, rien à manger, terminus au milieu de nulle part, fuite d’huile de moteur sur le sac… Il y a des jours comme ça… Mais on sait que l’aventure qui nous attend dans quelques jours en vaut la peine.

 

On M. (pas vraiment) Pokhara

Pokhara est située au centre du Népal, à 200 km de Katmandou, au bord du lac Phewa. Nous sommes ici à 900 mètres d’altitude, par temps clair nous pouvons voir au loin des sommets de plus de 8000 mètres.

La ville est d’ailleurs le point de départ de randos parmi les plus célèbres de l’Himalaya, elle est donc très très touristique. La rue principale est un enchaînement de magasins de souvenirs ou de vêtements, de restaurants internationaux (il y a même un KFC qui vient d’ouvrir ! 😕), d’hôtels, de salons de massages et d’agence vendant des tours. On retrouve des similitudes avec la ville de Chiang Mai en Thaïlande.

Nalma nous semble bien loin à présent… 😢

Les balades au bord de l’eau restent agréables, surtout en fin de journée.

On aime aussi flâner en dehors du centre. C’est d’ailleurs comme ça que nous nous retrouvons dans un tout petit bureau de poste où nous sympathisons avec l’employé. On se méfie du vol de timbres, donc comme d’habitude on lui demande de les tamponner devant nous mais ce monsieur a, semble t-il, la flemme et nous refile la tâche. Nico fera tout le tas de courrier et… les cartes arriveront bien à destination en France quelques jours plus tard ! 😊

Nous testons à deux reprises une séance gratuite de relaxation avec des bols tibétains. Détente garantie ! Les bols tibétains ou « bols chantants » sont traditionnellement composés de 7 métaux se référant aux 7 chakras ou aux 7 corps du système Solaire suivants : l’or pour le soleil, l’argent pour la Lune, le mercure… pour Mercure, le cuivre pour Vénus, le fer pour Mars, l’étain pour Jupiter, et le plomb pour Saturne. On les frappe à l’aide d’un petit maillet. Le son et la résonance qui s’en échappent sont incroyables. Les plus purs, fabriqués dans la vallée de Katmandou à Patan et Bhaktapur peuvent chanter pendant plusieurs minutes !

L’hôtel dans lequel nous logeons est juste parfait (merci Ramona pour le bon plan). La famille qui nous accueille est d’une grande gentillesse. Nous les retrouverons avec plaisir après le trek.

On prend aussi nos habitudes au restaurant de Bikram. C’est un petit boui boui excentré qui ne paie pas de mine, mais les momos, chowmein et petit déj y sont très bons et surtout pas chers.

 

Préparation du trek

L’objectif de notre séjour à Pokhara est clair : obtenir l’autorisation de randonner dans les montagnes et préparer le trek du camp de base de l’Annapurna (ABC) et de Poon Hill. A la base, Nico devait partir seul car j’avais prévu de faire un stage de méditation Vipassana de 10 jours mais j’apprends au dernier moment que je suis trop loin sur la liste d’attente pour être prise… Je rejoins donc Nico avec bonheur mais aussi avec une pointe d’appréhension. Car là on élève un peu plus le niveau. Le trek du Choquequirao au Pérou reste à ce jour la rando la plus difficile que nous ayons faite mais ce n’était « que » 5 jours. Avec le trek du camp de base de l’Annapurna et Poon Hill, on table sur du 8-10 jours en semi-autonomie (sans guide). L’avantage c’est que cette fois nous dormirons et mangerons dans des guesthouses des villages que nous traverserons. Exit donc montage de tente et cuisine au réchaud 😊

Nous emportons donc dans nos sacs le strict nécessaire à savoir les sacs de couchage 0°, les vêtements chauds et techniques, la trousse de toilette et de médicaments, les bâtons de marche, les appareils photos, de l’eau, du thé et des snacks.

Les formalités d’obtention des permis sont relativement simples et après avoir remplis les formulaires et payé la taxe, nous repartons avec les précieux sésames.

Himalaya nous voilà !


2 thoughts on “Au bord du lac Phewa

  1. Bruno Répondre

    J’espère que vous avez dormi à l’HOTEL GOD PIGEON ! Bonne année à vous, que vous souhaitez sinon ce que vous faites déjà 🙂

    1. Anaïs et Nico Répondre

      Salut Bruno
      C’est avec grand plaisir que nous avons lu ton com’ 🙂
      Merci bien et très bonne année à toi aussi, remplie d’aventures, de voyages en train, de photos d’orages et de tout ce qui t’anime ^^
      Et non pas, on essaiera la prochaine fois le GOD PIGEON, même si on a des doutes…
      Au plaisir de te revoir une prochaine fois sur Paris !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.