La Réunion – côté terre

La grande aventure Tour du Monde est maintenant derrière nous et a laissé place à des considérations plus « pratiques » : recherche d’un appartement, d’un nouveau job, déballage de cartons, … Comme une dernière respiration à la surface avant un grand plongeon, l’aventure Réunion va permettre de reprendre une vie « normale » en douceur…

Installation

A la lecture de l’annonce de Chloé « recherche orthophoniste remplaçante – juillet/août – La Réunion », un frisson d’excitation me parcourt. Ce même frisson que l’on ressent au moment de prendre des billets d’avion et de partir vers une destination inconnue. Moment d’hésitation… « Oserais-je ? Partir seule ? Serais-je à la hauteur du job, moi qui n’ai pas exercé mon métier depuis presque 2 ans ? »

Et puis je me lance je réponds ! Notre Tour du Monde riche de ses enseignements nous a notamment appris qu’il faut oser vivre des expériences inconnues et que c’est toujours le premier pas le plus difficile. Chloé me répond : c’est tout bon pour elle.

Le 3 juillet 2017, me voilà (seule….) dans l’avion qui me mène vers une île dont je ne connais pour l’instant pas grand chose…

Saint Denis

Chloé m’accueille chaleureusement et me présente le cabinet et ma future « nouvelle maison » à Piton Saint Leu. Je tombe sous le charme immédiat de Mouloud, que je surnommerai affectueusement « doudou »…

Le cabinet

En attendant son départ je loge dans une coloc’ à L’Étang Salé. Yep, retour par la case coloc étudiante !

Les premiers jours sont un peu déstabilisants. Même après un Tour du monde, je reste « intimidée » par ce nouveau quotidien et par toutes ces nouveautés. J’ai tout à découvrir, même la conduite de la voiture de loc est une aventure ! Et sans mon fidèle et tendre accolyte de voyage, ce n’est pas pareil…  Au début je reste dans le secteur et découvre l’Étang Salé…. et le Leclerc de Piton Saint Leu ! 😄

C’est déjà très beau… premier coucher de soleil, premiers pas dans l’eau, première découverte culinaire…ça promet pour la suite !

Puis l’heure de la rentrée sonne. Je m’occupe des modalités administratives (oh joie oh bonheur !) et découvre dans le même temps les fameux bouchons réunionnais (pas ceux qui se mangent…) en me rendant à Saint Denis !

Je reprends le (magnifique) chemin du travail et accueille les premiers patients. Sensation d’être un peu rouillée mais les réflexes reviennent vite et Chloé m’a tout préparé 🙂

J’ai heureusement un emploi du temps allégé (3,5 jours de travail /semaine) ce qui va me permettre de profiter de l’île pendant les deux mois à venir ! Et mi août la bande des aventuriers de Koh Lanta va se joindre à moi pour un séjour riche en activités incroyables…

 

Quel(s) cirque(s) !

Résumer 2 mois de découvertes à la Réunion sans écrire un roman était une mission impossible… Plutôt que d’écrire plusieurs articles par ordre chronologique comme on le fait habituellement, j’ai préféré vous faire découvrir l’île Bourbon de façon résumée mais bien illustrée à travers deux façades différentes : côté terre et côté mer.

Et on commence par les paysages extraordinaires des cirques. Pour info, un cirque naturel est un espace circulaire entouré de montagnes et formé par une dépression d’origine volcanique. La Réunion en compte 3, accolés au Piton des neiges, tous plus beaux les uns que les autres…

 

Le cirque de Cilaos

Le premier que je découvre au travers de la rando de la forêt des Makes puis plus tard celle de Piton Cabri (et une autre pour Nico). La vue depuis le haut est saisissante.

Les drapés de la terre, l’océan en fond et la nature luxuriante donnent un panorama superbe. On perçoit les villages et petits îlets disséminés sur les plateaux, entre les canyons et les ravines.

Ps : Attention aux araignées ! ^^

Cilaos est accessible en voiture par la route aux « 400 virages » (qui mérite bien son nom selon Nico, qui l’a parcourue en bus).

Le Grand Benard, les 3 Salades et Piton des neiges (3 071 mètres,  le plus haut sommet de l’océan indien) dominent le cirque et forment des remparts irréguliers.

Le Piton des Neiges

Cilaos est connu pour ses thermes, sa broderie, son vin (testé et moyennement approuvé, question de goût !) et ses lentilles.

Les deux randos que nous avons faites étaient vraiment chouettes (même si pas forcément hyper facile pour celle de Piton Cabri) et très variées en termes de végétation.

 

Le cirque de Mafate

Contempler le lever de soleil sur Mafate depuis le Piton du Maïdo est un incontournable des séjours sur l’île. Perché à 2 200 mètres d’altitude, le belvédère surplombe le cirque. C’est vertigineux et magnifique…

J’ai eu la chance d’y aller deux fois mais à chaque fois une brume a progressivement enveloppé le cirque. Raison pour laquelle on m’avait conseillé d’y aller aux aurores.

Le cirque de Mafate est accessible uniquement à pied ou en hélicoptère. Le courrier des habitants des ilets disséminés dans le cirque (Ilet à Malheur, Ilets rattachés à la Possession, La Nouvelle,…) est acheminé par hélico puis distribué une fois par semaine par 2 facteurs qui parcourent environ 120 km avec 10-15 kg de courrier dans le sac (dédicace pour ma môman, c’est plus simple la kangoo !)

J’aurais beaucoup aimé découvrir ces îlets coupés du monde et nichés dans une nature luxuriante mais les randos se font sur plusieurs jours et mieux vaut être en petit groupe, c’est plus sympa et plus sécurisant.

J’ai parcouru une partie de la rando du Grand Bénare, puis Glacière, qui permet de longer le cirque sur le bord, sympa 🙂

Sur la route du retour n’oubliez pas de vous arrêter à l’une des distilleries d’huile essentielle et de sentir la spécialité : l’huile de Géranium Rosa.

La petite rando de Vert Bouteille offre également un beau de point sur le site :

 

Le cirque de Salazie

Gros coup de cœur pour ce Cirque dont l’entrée se situe du côté Est de l’île. La route est splendide (attention aux virages et aux passages étroits !). On a l’impression de pénétrer dans un nouveau monde à la Nature débordante. Surprise au moment de passer en voiture sous une petite cascade !

L’envie de s’arrêter en bord de route est grande mais ce n’est pas toujours évident. Le stop à la cascade du Voile de la Mariée est quand même vivement conseillé !

Je décide de m’arrêter à Hell-Bourg. Les randos du Trou de fer et de la forêt de Bélouve me tentaient bien mais la journée est déjà bien avancée…ce sera pour une autre fois !

Hell bourg est un paisible village où il fait bon flâner. C’est touristique mais ça reste supportable… Le village est réputé pour ses recettes à base de Chouchou (ou christophine), un légume vert au goût proche de la courgette cultivé ici. Le gratin est un délice !

Hell Bourg est également connu pour ses cases réunionnaises typiques. Un parcours est d’ailleurs organisé par l’office du tourisme pour les admirer et comprendre leur architecture.

La visite de la maison Folio est un must see. Les explications du guide sur la flore du jardin et la vie dans les cases créoles sont très intéressantes. Je regrette juste un peu d’être tombée dans un gros groupe et donc d’avoir bataillé pour entendre le gentil monsieur…

Enfin (et on ne s’attendrait pas à ça ici) je vous conseille la visite du Musée des Musiques et instruments de l’Océan Indien. Une très belle collection d’instruments classés par zones géographiques et un parcours audio passionnant et reposant (et c’est climatisé !).

 

Un tempérament volcanique !

Ah le fameux Piton de la Fournaise ! L’un des volcans les plus actifs de la planète ! Et il n’a pas failli à sa réputation en m’offrant une éruption le jour du 14 juillet ! « Le volcan l’a pété » comme on dit ici.

Comme beaucoup j’ai pris la route très très tôt le matin pour l’observer de plus près. Les lueurs des lampes frontales luisaient sur le chemin qui contournait le Piton. A l’arrivée, petite déception : je m’étais imaginé de gros panaches de lave et des coulées visibles (version le Pic de Dante), je ne verrai que quelques projections rougeâtres…

La chaleur qui émane de la lave et le bruit des projections restent tout de même impressionnants.

Une fois le soleil levé on peut observer son cône et les remparts qui entourent l’enclos.

Au retour je m’arrête de nombreuses fois au bord de la route, le paysages lunaire au départ puis de plus en plus verdoyant est encore une fois incroyable.

Un week end je m’aventure du côté de la route des Laves dans le Sud de l’île. C’est jour de forte houle, la Nature se déchaîne en mer mais le soleil brille. Bref un jour parfait pour longer la côte (cf la Réunion côté Océan).

Une petite rando (désolée je ne me rappelle plus le nom !) permet de découvrir les différents types de formation de laves. Je vous la conseille avant d’entamer la route des Laves car elle constitue une bonne introduction au sujet (durée : 1h).

Les coulées de lave successives ont façonné un paysage tout à fait atypique. La Nature reprend petit à petit ses droits et sur les anciennes coulées poussent le lichen et les fougères vertes.

Le road trip s’achève par l’Église de Notre Dame des Laves à Piton Sainte Rose. L’édifice a résisté aux coulées de lave de 1977 qui l’entourèrent et pénètrent même dans la Nef. Pour beaucoup cela tient du miracle !

 

Mise au green

A travers deux visites très intéressantes des usines sucrières de Saint Louis et de Savanna, j’ai appris beaucoup sur la canne à sucre. Cette grande tige fait vivre beaucoup de Réunionnais et constitue la première source de revenus à l’exportation après le tourisme.

Les champs verts colorent de manière éclatante les plaines…

Du vert et encore du vert avec les forêts, situées surtout sur les Hauts, qui recouvrent près de la moitié du territoire. Il existe ici une grande diversité d’espèces végétales et un fort taux d’endémisme. Les forêts primaires sont superbes.

Clôturons ce premier article sur une note gourmande. Eh oui je ne pouvais pas ne pas évoquer les fruits de la Réunion et mon p’tit dessert favori : l’ananas Victoria ! Sucré et tendre… j’en ai fait une cure !

Les jardins Réunionnais sont très verdoyants et les fruits et légumes sont un délice. Rien de tel qu’un tour au marché de Saint Leu ou de Saint Pierre pour goûter aux spécialités !

Et un cours de cuisine avec Jacky (Far Far Kréol) pour refaire les recettes de Rougail et de bonbons piments à notre retour !

Rendez-vous dans le prochain article pour découvrir les merveilles de l’Océan Indien !


2 thoughts on “La Réunion – côté terre

  1. Pirrots de Savo Répondre

    J ai trop envie d aller à l Île de la Réunion! !!!!!
    Bisous

  2. smilingaroundtheworld Répondre

    Contente que ton séjour réunionnais t’ait plu 🙂 J’espère que le retour se passe bien, et je vous fais de grosses bises !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.