Paraty, ce paradis

Le compte à rebours est lancé : dans 2 semaines nous rentrons en France. Pour terminer en beauté et sous le soleil, mettons le cap vers le Brésil !

 

La belle et coloniale Paraty

Nous prenons un premier bus de Puerto Iguazu (côté argentin) à Sao Paulo. C’est un long trajet un peu pénible puisque nous ne sommes pas côte à côte, que les toilettes dégagent des odeurs nauséabondes et que nous avons pris un gros retard au passage de frontière… Dans l’immense gare routière de Sao Paulo nous réservons un bus pour Paraty, une petite ville balnéaire sur la Costa Verde, 2h plus tard. A l’arrivée, l’humidité et la chaleur nous tombent dessus. Nous nous installons dans notre chambre (climatisée) Airbnb, sur les hauteurs de la ville.

Le cadre est assez incroyable. Depuis la chambre nous avons une belle vue sur la ville blanche. Le délicieux  petit déjeuner est servi sur la terrasse en bordure de la jungle. Des ouistitis à toupet blancs passent devant nous et sautent de branche en branche avec une agilité déconcertante.

Quant à la ville… on ne va pas y aller pas 4 chemins : elle est MAGNIFIQUE !

Nous nous perdons dans le dédale de ruelles pavées bordées de petites maisons aux façades blanches et aux volets et portes colorés.

Nous tombons immédiatement sous le charme. L’endroit est assez touristique mais il est facile de se promener à l’écart de la foule en s’éloignant de la rue principale qui est bordée de restos et de boutiques d’artisanat.

Une des spécialités de Paraty est la cachaça. Cet alcool produit à partir de la canne à sucre est utilisé dans la préparation des célèbres caïpirinhas, le cocktail national !

Le long du canal, des barques colorées attendent les touristes pour une excursion vers les îles alentours.

Le soir l’atmosphère est très agréable. La chaleur devient supportable, les gens s’installent aux terrasses des restos et des musiciens improvisent des petits concerts. Ça sent les vacances d’été…

 

Matinée toboggan !

A 10 minutes en minibus de la ville, il existe un petit coin bien connu des locaux et des touristes : le toboggan naturel de Penha. La pierre est très lisse, il suffit de s’asseoir, de pousser avec les mains et de se laisser glisser.

Au début, on a un peu la trouille puis Nico se lance. C’est marrant ! Nous voilà revenus en enfance, à glisser sur nos fesses en poussant des cris de tarzan.

Un brésilien adepte de la discipline, enchaîne les figures et parvient même à descendre debout !

En continuant le chemin dans la jungle, on tombe sur d’autres bassins où il n’y a personne, le pied !

 

Vamos a la playa !

Depuis la Polynésie Française, nous n’avons pas barboté dans l’océan ! C’est donc plein d’excitation que nous enfilons nos maillots de bain et prenons tôt le matin un bus pour Trindad, à 30 minutes de Paraty. Il y a pas mal de monde sur la 1ère plage, toute proche du village, mais le cadre est génial et l’eau est super bonne !

Un chemin permet ensuite d’accéder à deux autres plages. Là encore, la jungle borde le sable fin. Les strings sont de sortie, bienvenue au Brésil 😊

Le sentier traverse ensuite un bout de jungle et débouche sur la piscine de Cachadaço. De gros rochers ont formé un bassin naturel, protégé des vagues et des bancs de poissons y ont élu domicile.

Notre première étape au Brésil est un vrai coup de cœur ! Voyons du côté d’Ilha Grande ce que ça donne…


Les photos de la jolie ville coloniale de Paraty, c’est par ici !



2 thoughts on “Paraty, ce paradis

  1. Emilie Répondre

    Bonjour, merci pour ces magnifiques photos. À quelle saison étiez vous à Paraty? Nous projetons d’y aller début Mai et j’ai lu que la ville pouvait être « tristoune » en basse saison. Qu’en pensez vous ?

    1. Anaïs et Nico Répondre

      Salut Emilie
      Désolé de te répondre tardivement…
      Nous étions à Paraty début février 2017 ce qui n’était pas la meilleure période mais ça ne nous a pas empêché d’en profiter malgré un peu de pluie.
      A priori en mai tu bascules dans la bonne période sur la Costa Verde ce qui devrait être bien pour votre voyage.
      Bon voyage !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.