Bilan Myanmar

Notre périple birman étant maintenant terminé, voici l’heure du bilan. Itinéraire, dépenses, impressions, conseils, on vous résume tout ici !

 

Notre itinéraire

Nous sommes restés 21 jours au pays du sourire (du 13 janvier au 3 février). Pour rappel, voici le parcours que nous avons effectué : Yangon > Mandalay > Kyaukme > Lac Inle > Bagan > Hpa An > Mawlamyine

Le Myanmar en quelques chiffres

7 hôtels

2,3 cm l’épaisseur des matelas dans les guesthouses

7 bus, 8 pick-up, 3 scooters, 1 vélo, 5 taxis

10°C la température moyenne dans les bus, on n’a jamais su pourquoi

1 objet perdu (le Mp3 d’Anaïs oublié dans un taxi)

1 passage chez le coiffeur

1 bonne tourista pour Nico

 

Budget

Nous avons dépensé au total 1 360 748 kyats soit environ 982 € (1 € ≈ 1385 mmk). Cela représente donc une moyenne de 23,4 € par jour et par personne soit dans la fourchette haute du budget prévu initialement (19 € – 30 €). Cependant nos sources datent de 2013/2014. Or les choses évoluent très vite au Myanmar et les prix ont encore augmenté. Nous l’avons constaté via notre Routard qui était l’édition de fin 2014/2015.

Les impondérables (visas, hôtels, repas, transports) nous ont coûtés en moyenne 16,6 € par jour et par personne ce qui est plutôt pas mal. Les entrées de Bagan et Inle ainsi que notre trek dans les montagnes coûtaient assez cher.

A noter que ce bilan ne tient pas compte de la montgolfière à Bagan qui était un cadeau 🙂 et du vol Bangkok-Yangon (150€ à 2)

Bilan financier-2

La chambre la plus chère nous a coûté 30 000 kyats à Inle et la moins chère, 9800 kyats à Kyaukme (voir nos bonnes adresses).

 

Nourriture

On a trouvé la nourriture un peu plus variée qu’au Sri Lanka mais pour les petits budgets le choix n’est quand même pas immense… Le riz blanc ou frit et les noodles constitue la base de l’alimentation. On peut ensuite les agrémenter de légumes en sauce ou de brochettes de viandes ou de poissons. On a vraiment apprécié les salades de tomates sauce cacahuètes qui venaient parfois compléter les plats un peu trop riquiqui pour nos estomacs d’occidentaux. Gros avantage : on mange vraiment pour pas cher, pas de quoi plomber le budget ! Les fruits sont bons notamment la pastèque servie tranchée, l’ananas servi avec du sucre et du citron vert et les pommes. Bizarrement les jus de fruits frais ont été assez décevants, on a vite arrêté d’en prendre. La Myanmar beer est en revanche une valeur sûre 😉 Enfin, on s’est découvert une passion pour les crêpes pétries à la main servies dans des petits sachets plastiques avec du sucre. C’est simple mais efficace !

 

Impressions personnelles

Ce qu’on a adoré :

– La gentillesse et l’honnêteté des birmans.

– Les levers et couchers de soleil à Bagan et notre premier tour en montgolfière.

– Manger dans les petites gargottes de rue, notamment à Yangon

– Les rencontres lors de notre trek à Kyaukme.

– Les paysages de Hpa An.

– Les repas avec d’autres voyageurs/ bloggueurs.

– La gratuité de beaucoup de sites.

 

Ce qu’on a moins aimé :

– Le prix des hébergements et le manque de confort.

– Les infrastructures touristiques qui se développent à (trop ?) grande vitesse, bonjour les nouveautés au revoir l’authenticité…

– Se faire attaquer par des chiens de rue à 4h du mat à Mandalay et du coup développer une phobie pour le reste du voyage…

– Les paysages un peu secs en cette période de l’année.

– Les trajets en bus avec la clim à fond sur des sièges pas du tout confortables avec des arrivées au milieu de la nuit.

Bilan-8

Anaïs :

Le problème quand on a lu beaucoup de blogs de voyage avant de partir c’est que, obligatoirement, on se créé des images mentales sur un pays et on a des attentes souvent démesurées. « Si eux ont adoré alors moi aussi je vais adorer ». Mais à placer la barre trop haute on ne peut être que déçu… Et c’est ce qui est arrivé pour le Myanmar. J’ai aimé ce pays, riche en histoire, tourmenté et en même temps si accueillant mais ça ne sera pas un pays coup de cœur. On avait entendu dire que les gens étaient très souriants mais venant du Sri Lanka où les gens étaient juste adorables, cela ne nous a pas sauté aux yeux. La population est très gentille c’est vrai mais leur visage peut parfois être dur surtout dans les grandes villes. De la même manière nous venions de voir de superbes paysages au Sri Lanka, très verdoyants, et nous voilà au Myanmar où les paysages sont certes jolis mais très secs. C’est un pays que je conseillerais tout de même, surtout aux voyageurs en quête d’authenticité et aux amoureux des vieilles pierres et des pagodes. Les sites de Bagan et Inle méritent leur réputation et que dire des paysages du Sud Est… juste magnifiques ! On avait lu que c’était un pays difficile à voyager, nous on n’a pas trouvé. Les infrastructures touristiques se développent, il n’est donc plus compliqué de réserver un bus, de retirer de l’argent, d’obtenir des cartes de la ville. En revanche pour les petits budgets il faut accepter de voyager à la roots, avec un confort minimum. La fatigue peut vite s’installer, il ne faut donc pas faire l’économie de quelques journées off. Finalement je garderai en tête l’image d’un pays tout en simplicité (du moins en façade) et en gentillesse, en plein changement. Un pays en équilibre entre un passé difficile avec des traditions bien ancrées et un futur plein d’espoir tourné vers la modernité et l’ouverture des frontières.

Nico :

Ouh la la c’est toujours difficile d’écrire après Anaïs qui a une plume tellement facile 😃. Le Myanmar a été pour moi un pays un peu compliqué. Pour commencer, je ne me suis pas senti au mieux à Yangon et Mandalay, qui plus est avec une rage de dent de sagesse. J’ai ressenti quelques difficultés au début à m’adapter à ce nouveau pays. Dans un voyage au long cours, on n’a pas le temps de digérer un pays qu’il faut déjà retrouver ses marques dans le suivant et ce n’est pas toujours évident. Ensuite il a fallu gérer mon côté « je veux tout faire, qu’on soit au bon endroit au bon moment ». C’est très usant, pour les deux partis… le voyage au long cours c’est aussi cela, savoir prendre son temps pour mieux profiter de l’instant présent. Vous l’aurez compris, au Myanmar, j’ai un peu bossé su moi-même. Du coup, je n’ai pas ressenti ce pays comme un véritable coup de cœur. Certains aspects m’ont gêné, comme le fait que tout le monde fasse le même circuit où le rapport qualité-prix des guesthouses. Mais qu’importe, j’ai quand même été marqué par la gentillesse des Birmans, leurs sourires à longueur de journée, l’espoir qu’il portent dans l’avenir. J’ai été impressionné par la dure vie dans les campagnes, où le peuple se débrouille seul pour vivre sans jamais voir un seul kyat de l’état. J’ai été émerveillé par les beautés naturelles et historiques du pays… bref avec le recul, j’ai quand même apprécié ce pays.

 

Si c’était à refaire

Nous n’enchainerions pas Yangon et Mandalay, 2 grandes villes sans réel charme. Nous tenterions de prendre le train car il paraît que c’est une bonne expérience, par exemple la ligne Kyaukme – Pyin Oo Lwin.

 

Petits conseils aux futurs voyageurs

Retirez de grosses sommes aux distributeurs car vous ne pourrez pas couper aux frais de retrait (en général 5000 kyats ) ;

Conservez votre e-visa version papier, il vous le sera demandé à l’entrée puis à la sortie du territoire (du moins par voie terrestre) ;

– Il est toujours utile de savoir baragouiner quelques mots en birman, surtout que très peu d’habitants parlent anglais. Pour manger dans les gargotes pointez du doigt le mets de votre choix parmi les assiettes de vos voisins de table ;

– On vous conseille de prendre votre sac de couchage ou au moins plusieurs couches de vêtements pour vos trajets en bus parce que ça caille ! Une couverture est parfois fournie mais ce n’est pas une généralité, notamment dans les bus non-VIP. Pour les trajets de nuit, nous avons toujours eu un arrêt de 30 minutes pour manger. Pas besoin de faire les grosses réserves de nourriture avant de partir.

Ayez de la retenue avec votre appareil photo, essayez d’instaurer un lien et demandez, quand vous le pouvez, l’accord de la personne que vous avez envie de photographier. Les birmans sont généralement très contents de poser, la demande vient même parfois d’eux, mais il peut arriver, notamment dans les petits villages, que les habitants refusent ou soient très intimidés par l’appareil. Dans ce cas-là, respectez-les. Lors de notre trek, on a vu deux petits garçons qui avaient peur de regarder leur image sur l’écran de l’appareil photo. Nico publiera d’ailleurs bientôt une rubrique sur la photo de voyage.

Pour retrouver nos bonnes adresses au Myanmar, c’est par ici !

Prochaine destination : le Laos ! Enjoy !

Bilan-6


6 thoughts on “Bilan Myanmar

  1. smilingaroundtheworld Répondre

    Un grand merci pour ce bilan honnête et précis ! Nous serons en Birmanie d’ici quelques semaines et n’avons pas du tout eu le temps de préparer ce voyage… Votre bilan me permet d’y voir un peu plus clair.
    Je comprends totalement le principe des attentes démesurées » et de la petite déception qui suit ; nous avions ressenti la même chose lors de notre séjour en NZ en 2012, on nous avait tellement dit que c’était fabuleux que nous avons finalement été déçus… Bon, il faut dire aussi que nous arrivions tout droit de Patagonie, qui mettait la barre très très haut 🙂
    Bonne poursuite de vadrouille et à bientôt de vous lire !
    Aurélie.

    1. Anaïs et Nico Répondre

      Coucou Aurelie ! Contents de savoir que ce bilan va vous être utile. On attend vos impressions sur le pays!!! Bisous à vous deux !

  2. Bianca @ La Grande Déroute Répondre

    J’aurais beaucoup aimé que le Myanmar soit sur notre itinéraire pour ce voyage-ci. Au final, on l’a rentranché (ce n’est que partie remise) pour ne pas trop courir (et je crois qu’on va encore trop vite pour le moment). J’y vais la semaine prochaine pour 2-3 heures (visa-run, HA!), et je sais que j’aurai un pincement d’être si près, tout juste « là » et de tourner les talons sans rien voir.

    Merci pour ce bilan, très intéressant! Je suis étonnée du budget par jour par personne, c’est quand même assez coûteux comparativement à ce que j’aurais pensé.

    1. Anaïs et Nico Répondre

      Bonjour Bianca, aahhh…les choix de pays en tour du monde ou en voyage…on pourrait en débattre pendant des heures! Le fait est qu’il faut à un moment donné trancher car on ne peut pas tout voir… Ce n’est que partie remise Nous sommes également surpris du coût de la vie sur place pourtant nous avons fait attention. Les prix évoluent assez vite d’année en année et les prestations deviennent d’un mauvais rapport qualité / prix… Bonne déroute

  3. Alexandra Répondre

    J’ai adoré votre article. Remplis de bels choses mais surtout remplis d’information utile, qui font revenir sur terre quand on pense à cette destination.
    Bonne continuation !

    1. Anaïs et Nico Répondre

      Merci Alexandra ! On garde de beaux souvenirs de cette partie du pays et on la recommande aux voyageurs en quête de nature et de simplicité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.