Une ville pas toute rose…

Jaipur, la capitale du Rajasthan, est connue sous le nom de Ville Rose. Certains bâtiments du centre ville sont en effet construits en grès rose et d’autres ont été peints de cette couleur pour la venue du Prince de Galles en 1875.

On vous l’annonce d’emblée : Jaipur et nous ça n’a pas trop collé… Elle avait pourtant de quoi nous séduire…

Un observatoire astronomique unique en son genre commandé par un maharaja féru de cette discipline et inscris maintenant au patrimoine mondial de l’UNESCO…

Un palais des vents (rien que le nom sonne comme un poème) où les femmes du palais pouvaient observer à loisir la vie dans les rues et se rafraîchir…

Un musée renommé so british, l’Albert hall museum (que nous avons juste apprécié de l’extérieur)…

Oui mais voilà, tout ne peut pas être beau et intéressant tout le temps en voyage sinon ça ne serait pas drôle ! A Jaipur, ce qui nous a surtout déplu c’est la circulation intensive et tout ce qu’elle engendre : bruit incessant, poussière, pollution. Notre hôtel était un peu à l’écart du centre historique et nous avons tout fait à pied. Depuis notre arrivée dans le pays on essaie d’utiliser nos petites jambes plutôt que les rickshaws, c’est bon pour la santé et ça ne coûte rien ! Sauf que pour Jaipur on aurait mieux fait de faire entorse à la règle. Cela nous a littéralement épuisés, on pouvait à peine se parler en marchant et comme rien n’est fait pour les piétons on zigzaguait sans cesse entre les vaches/tuktuk/voitures/dromadaires/motos.

Un événement est venu noircir un peu plus le tableau. Nous avions donc passé une journée pas terrible et avions dans l’idée de nous réconforter en nous faisant faire un massage dans un centre ayurveda. Le gps indiquait près de 2,5km de marche, la nuit tombait mais on avait encore de l’énergie. On arrive à un carrefour et là, l’accident se produit. Ça se passe en une fraction de seconde. Un homme se fait renversé et roulé dessus par une voiture. On a encore en tête le bruit du choc et l’image de cet homme habillé en blanc allongé sous le véhicule . On se regarde tout les deux, la main devant la bouche, choqués. Je (Anaïs) me suis tout de suite détournée de la scène en criant à Nico « arrête de regarder ! Arrête ! ». Chose incroyable, le chauffeur du véhicule sort, tire le blessé de sous sa voiture et… s’en va en le laissant gisant au milieu du carrefour ! Miraculeusement l’homme commence à reprendre conscience. La police arrive, le porte comme un paquet et le dépose à l’arrière du véhicule, en 2 minutes le sauvetage est réglé, les passants retournent à leurs occupations. Inutile de vous dire que cet événement nous a affecté et qu’on a eu du mal a s’en remettre. L’indifférence du chauffeur, des passants et l’incompétence de la police nous laissent sans voix. Finalement on aura bien fait notre massage mais il a été difficile de se détendre totalement.

On va finir cet article par du positif car il y a quand même des choses que nous avons apprécié à Jaipur !

On vous conseille la visite du fort d’Amber à 11 km de la ville. Pour nous y rendre, nous avons pris le bus 29 devant le palais des vents (après avoir cherché pendant 1h le bus 5 dans bani park qui apparemment n’y passe plus !). Quand on arrive devant, les mots « ouah c’est trop beau » arrivent spontanément.

Le fort, majestueux, est entouré de collines, elles mêmes ponctuées de remparts qui courent le long des crêtes rocheuses. Des gardes y étaient postés nuits et jours et communiquaient entre eux par un jeu de miroirs.

Certains touristes montent au fort à dos d’éléphants à la queues leu leu (on désapprouve fortement, Anaïs fait ses yeux de killer au cornac en passant). La visite est agréable malgré le monde et ne dure pas très longtemps. On se perd volontairement dans les petites cours et les nombreux couloirs.

A la sortie on emprunte un petit escalier qui nous mène au village et à un petit temple où le prêtre bénit Anaïs en apposant un bindi orange fait de safran.

Sur le chemin de retour vers Jaipur, nous nous arrêtons près d’un petit lac, une ambiance de promenade des Anglais flotte ici, c’est agréable.

Autre bon moment passé à Jaipur : notre soirée craquage mac do – ciné ! Pour le premier on sait qu’on est définitivement plus en France avant même d’entrer. Et pour cause : un portier est là pour vous ouvrir, la classe ! Question menus, tout est pareil sauf les hamburgers, beaucoup plus épicés et sans bœuf ! On s’en sort pour 5 euros les deux menus ^^ Le cinéma Raj Mandir, juste à côté, est connu pour être le plus beau cinéma d’Inde. Il est en effet grandiose! Le film, même si on a pas tout compris car en hindi, était vraiment génial. Certains touristes sont partis à l’entracte nous on voulait trop savoir la fin ! Dans la salle les gens crient, rient de bon cœur, c’est vivant !

Dans le prochain article on vous parlera du grand blanc 😉 Merci à tous de nous suivre !


Les photos de Jaipur, c’est par ici !



4 thoughts on “Une ville pas toute rose…

  1. smilingaroundtheworld Répondre

    C’est terrible cet accident, je comprends que vous soyez encore sous le choc…

    1. Anaïs et Nico Répondre

      On a réussi à évacuer mais pas évident effectivement. Heureusement que nous avons été au cinéma le lendemain, un bon Bollywood nous a fait du bien 😉

  2. dethou Répondre

    Un petit coucou de la part de Corine et Thierry. Que de couleurs dans chaque photo qui pour nous qui sommes dans la grisaille nous permet de nous évader. Sur l’accident, vous avez vécu tout le décalage de culture, pas de grandes phrases inutiles mais un moment très dur pour vous humainement. Allez découvrir de nouveaux sites pour évacuer et nous faire partager ces merveilleux endroits. BIses Corine et Thierry

    1. Anaïs et Nico Répondre

      Salut vous deux ! Il est toujours agréable d’avoir un petit coucou de votre part 🙂
      La suite de l’aventure nous a aidé à faire en sorte que l’Inde ne se résume pas à cet incident, heureusement.
      On vous embrasse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.