Bilan Inde

Notre périple indien étant maintenant terminé, voici l’heure du bilan. Itinéraire, dépenses, impressions, conseils, on vous résume tout ici !

 

Notre itinéraire

Nous sommes restés 30 jours au pays de Gandhi (du 16 novembre au 15 décembre). Pour rappel, voici le parcours que nous avons effectué : Delhi > Ajmer <> Pushkar > Bundi > Udaipur > Ranakpur > Jodhpur > Jaisalmer > Jaipur > Agra > Khajuraho > Varanasi > Bodhgaya > Delhi

L’Inde en quelques chiffres

16 rickshaws 9 trains 5 bus 1 dromadaire 1 vélo

3 tourista à nous deux 2 rhumes

1 chute sur le quai d’une gare

11 hôtels 1 monastère

0 goutte d’alcool ( ! )

2-3 kg de perdus chacun

727 arnaques évitées (approximativement…)

Plusieurs centaines de sourires

 

Budget

Nous avons dépensé au total 84 475 Rps (environ 1205 €). Cela représente donc une moyenne de 20 € par jour et par personne soit plus que le budget prévu initialement qui était de 16 €.

La faute à la forte augmentation des prix des entrées dans les monuments et au coût de la vie (+25 % en un an selon une source de Bundi…), à la tourista qui nous a freiné dans notre envie de manger la nourriture de rue bon marché et à une annulation de train qui nous a coûté cher en taxi. Les impondérables (visas, hôtel, repas, transports) nous ont coûtés environ 16 € par jour et par personne.

A noter également que la valeur de la roupie indienne a baissé, pendant notre séjour la taux de change était de 1 € = 70 Rps.

La chambre la plus chère nous a coûté 850 Rps à Bundi et la moins chère, 350 Rps à Jaisalmer.

 

Impressions personnelles

Ce qu’on a adoré :

– Le choix dans la nourriture, les lassis et les jus de fruit frais ;

– Les belles rencontres, les sourires et la générosité des indiens ;

– Le mariage à Khajuraho ;

– Voir en vrai le Taj Mahal ;

– Côtoyer plein d’animaux dans les rues ;

– Le temps : pas trop chaud, pas de pluie.

Ce qu’on a moins aimé :

– Les rabatteurs et leurs stratagèmes diaboliques pour nous soutirer un max d’argent ;

– La misère quelquefois difficilement supportable (hommes troncs, maladies de peau, enfants mendiants, animaux faméliques…) ;

– Les odeurs d’urine, la poussière, les ordures et les bouses de vaches partout !

– Le regard parfois insistant des indiens sur Anaïs ;

– Les klaxons, le bruit absolument permanent ;

– La hausse des prix (visites, nourriture, souvenirs).

Anaïs :

L’Inde, pour être honnête, me faisait peur autant qu’elle m’intriguait. Quand l’avion a atterri à Delhi et qu’on a commencé à apercevoir le pays au travers des vitres du métro, je n’étais pas sereine. Allait-on tenir le coup ? Finalement le fait de m’être préparée psychologiquement au pire, a eu un effet positif : rien ne me semblait insurmontable. Et puis, plus les semaines passaient plus on s’habituait à ce nouveau pays si différent du nôtre. Le corps et l’esprit s’adaptent en voyage. Avec le petit recul qu’on a maintenant que nous sommes au Sri Lanka, je peux dire que c’est un pays que j’ai profondément aimé. Pas dans le sens « c’était des supers vacances, cool et fun ». L’Inde est fatiguante, elle joue sur nos nerfs et notre sensibilité. C’est un pays de paradoxes qui ne se laisse pas découvrir tout de suite, il faut creuser un peu, rencontrer, sentir, goûter, se tromper. Il se vit plus qu’il ne se visite. Durant ces 30 jours on a touché du doigt l’Inde éternelle et spirituelle. Elle m’a accompagnée dans mon travail de deuil à sa manière et c’était ce dont j’avais besoin à ce moment là. Cela m’a changé un peu, en bien et peut être en mal : j’ai repoussé beaucoup de mes limites et cela m’a un peu plus endurcie (moi qui vit souvent dans le « monde de bisounours » dixit Nico). Si vous hésitez à vous y rendre je vous conseillerai de vous lancer pour une période de 3 semaines au moins afin vous imprégner du pays et ne pas rester sur les mauvaises impressions du départ (les premiers jours ont été pour nous les plus difficiles). Il faudra accepter de perdre pied et de lâcher prise. Le slogan indien qu’on voit affiché partout résume tout ça :

Incredible India

Nico :

L’Inde, ça y est nous l’avons faite ! Enfin une toute petite partie, mais quelle partie ! Le Rajasthan n’est quand même pas le plus simple, la pression touristique y était très forte. Alors ai-je aimé l’Inde ou pas ? Dure question… Après un mois passé dans ce gigantesque pays où tous nos codes d’occidentaux ont été bousculés, ma réponse est partagée. C’était notre premier vrai voyage en tant que backpackers, il a donc fallu trouver nos marques et notre rythme. Je me souviens de notre arrivée à Delhi, à la sortie du métro, pris à la gorge par les chauffeurs de tuk-tuk, le monde, le bruit, la puanteur ambiante, les mendiants, puis cette tourista au bout du deuxième jour où je me voyais déjà aller aux urgences… Et finalement on s’habitue à tout cela (enfin pas à la tourista, ça non !). On se rend compte que nous sommes un minimum débrouillards, les trains, les bus locaux, les tuk-tuk, on s’en sort, notamment aussi parce qu’il y a toujours un indien pour nous aider. Et c’est cela que je retiendrai, passer les aspects fatigants de l’Inde, on découvre un peuple adorable, profondément ancré dans ses traditions religieuses et qui sait vivre avec peu de chose. Alors oui, l’Inde m’a épuisé, tant mentalement que physiquement, mais ce fut une découverte culturelle riche et intense qui me fait dire que nous y reviendrons !

 

Petits conseils aux futurs voyageurs

– Pour un premier voyage en Inde, n’hésitez pas à réserver vos trains à l’avance via le site cleartrip (procédure ici). Ça vous fera gagner du temps et c’est super efficace ! Vérifiez avant de vous rendre à la gare si le train est annoncé à l’heure sur le site erail.in en entrant les villes d’arrivée et de départ et en cliquant sur votre arrêt et sur get statut.

– Négociez toujours les prix donnés par les chauffeurs de tuktuk. Si vous le pouvez, estimez à l’avance le nombre de kilomètres à parcourir. Une indienne nous a expliqué qu’elle payait environ 70 roupies pour 4 kms. Peu de chance que vous ayez ce prix là en tant que touriste mais il faut essayer de s’en approcher .

– Pour négocier dans les magasins, une technique consiste à demander d’abord le prix d’un objet que vous ne voulez pas mais dont le prix vous paraît plus élevé puis de demander le prix de l’objet que vous voulez vraiment. Ainsi le vendeur aura déjà fixé une limite haute. Il faut en général diviser le prix donné par 2 ou 3. Ce qui marche aussi pas mal c’est d’annoncer un prix volontairement bas pour pouvoir ainsi avoir une marge de manœuvre plus importante (ex : chambre annoncée à 800 rps, proposez 400 rps même si vous savez que c’est trop bas pour peut être arriver après négociation à 600 rps en coupant la poire en deux). A l’issu de la transaction, les deux partis doivent être satisfaits.

– On a pratiquement pas eu de soucis avec les tuktuk, juste deux fois où les chauffeurs ont changé le prix de la course une fois arrivés mais on a pas cédé. Toujours s’accorder sur le prix avant de monter. Si vous sentez que le chauffeur souhaite vous orientez fortement vers un hôtel où il touchera une commission, bien préciser que vous avez déjà payé la chambre de votre hôtel sur internet (même si c’est faux) ou alors lui demander de vous déposer devant un centre d’intérêt (cinéma, banque, parc).

– Bien vérifier l’état des billets qu’on vous rend (un billet déchiré sur les bords ne vaut plus rien, s’il y a un trou dedans ou si c’est écrit dessus, pas de souci) et leur nombre !

– En Inde les chambres ont souvent l’eau chaude et le wifi gratuit mais il faut toujours se faire préciser avant de réserver si vous aurez l’eau chaude toute la journée ou seulement qu’à certains créneaux et si le wifi est accessible depuis la chambre ou que dans les espaces communs.

– Le drap de soie (voire le sac de couchage pour les trains avec clim) est nécessaire car la propreté des draps est plus que douteuse !

Prochaine destination : le Sri Lanka ! On est impatients ! Merci à tous de nous suivre 🙂


3 thoughts on “Bilan Inde

  1. Marie Poisson Répondre

    Salut les deux voyageurs, joyeux Noël !
    Est-ce que le père Noël va jusqu’au Sri Lanka et si oui, passe-t-il aussi par la cheminée des maisons pour apporter les cadeaux ? Blague à part, chouette bilan pour votre séjour en Inde : globalement, ça donne plutôt envie d’y aller. Est-ce que vous avez appris quelques mots de hindi ?
    à bientôt, via le prochain article

  2. smilingaroundtheworld Répondre

    Chouette bilan sur un pays qui ne laisse pas indifférent 😉 Bonne continuation de voyage au Sri Lanka… Pour nous le départ est dans cinq jours, ça se précise ! Bises

  3. dethou Répondre

    très belle synthèse. Au retour vous pourrez écrire un livre et Corine et Thierry seront acheteurs car CHAPEAU pour votre écriture remarquable. Mieux que le guide du routard, le guide ANAISNICO… Bises COrine et Thierry

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.